mylife Stories

Le sport est amusant, il exige de l'ambition et, pour beaucoup, il offre une pause bienvenue dans la routine quotidienne. Cependant, pour les personnes atteintes de diabète de type 1, le sport peut représenter un défi très particulier. En effet, l'effort physique met à l'épreuve la gestion du glucose.

Markus lors d'un marathon

Courir un marathon est déjà un exploit en soi pour la plupart des personnes ayant un métabolisme sain. Dans le cas du diabète de type 1, les longues heures d'activité physique et l'entraînement intensif représentent un énorme défi. Et tout cela combiné à un emploi à temps plein dans la force de vente. C'est un peu fou, non?

Markus a relevé le défi car il était déjà un marathonien passionné avant que son diabète ne soit diagnostiqué. Il y a huit ans, il a appris qu'il devait désormais faire très attention à la gestion de son glucose, car on lui avait diagnostiqué un diabète de type 1. Mais il ne voulait pas abandonner sa passion, il voulait continuer à courir et repousser les limites.

mylife Loop le soutient dans cette entreprise: l'administration automatisée d'insuline (AID) via le smartphone lui apporte l'aide dont il a besoin pour gérer son glucose.

Le système automatisé d'administration d'insuline mylife Loop

En 2019, son premier projet ambitieux était de courir neuf marathons en l'espace d'un an, et Markus a passé le test avec brio. Il s'agissait même d'un ultra-marathon de près de 50 kilomètres et d'un dénivelé positif de 1 800 mètres.

Est-il possible de faire mieux ? Certainement pour Markus ! En 2023, son plus grand exploit à ce jour a été de courir neuf marathons en neuf jours. Pour ce faire, il a créé son propre itinéraire et sélectionné des marathons en Autriche et dans les pays voisins, ce qui lui a permis d'emprunter chaque jour un nouveau parcours. Un autre objectif pour l'année 2023 est de terminer un marathon en moins de trois heures pour la première fois.

Dans l'interview, Markus parle de ses expériences, de ses objectifs et donne des conseils.

Courir des marathons n'est pas un problème pour Markus

Vous couriez déjà des marathons avant qu'on ne vous diagnostique un diabète. Qu'est-ce que cela signifie pour vous de pouvoir continuer à pratiquer votre sport favori?

Après mon premier marathon, je ne voulais jamais plus en courir un autre. Mais il ne faut jamais dire jamais ! Lorsqu'on m'a diagnostiqué un diabète de type 1, j'ai eu encore plus envie de courir. Si j'avais su à l'époque que je ferais beaucoup plus et tout cela avec le diabète, je n'aurais pas pensé que c'était possible. Pour moi, le sport signifie beaucoup dans la vie de tous les jours, y compris en termes d'entraînement ciblé. La course à pied, en particulier, est une des passions que je ne voudrais pas manquer. Tant que je pourrai courir, je le ferai. Et toujours avec mon doux compagnon qu'est le diabète.

Qu'est-ce qui est particulièrement important pour vous dans le cadre de votre thérapie antidiabétique?

La flexibilité. Je planifie mon entraînement dans ma routine quotidienne du mieux que je peux, mais le plan ne fonctionne pas toujours. Je ne veux pas avoir à attendre une éternité avant de pouvoir courir parce que je ne suis pas dans la fourchette idéale en termes de glycémie.

Comment utilisez-vous mylife Loop pendant le sport?

Au début, j'ai dû tâter le terrain et voir comment je devais modifier les valeurs cibles pour pouvoir réaliser mes performances. Aujourd'hui, je peux le faire plus ou moins les yeux bandés.

Que pensez-vous du système AID en général?

C'est un atout et un soulagement pour moi dans le sport, et dans la vie de tous les jours d'ailleurs.

Comment mylife Loop y contribue-t-elle?

Je fixe des valeurs cibles plus élevées pour les longues séances, qu'il s'agisse de course, de marche ou de cyclisme. mylife Loop fonctionne en conséquence, en soutenant pendant cette période ou en corrigeant par la suite. Le soir en particulier, après de longues séances, il est pratique pour moi d'augmenter légèrement les valeurs cibles et de ne pas courir le risque d'avoir une hypoglycémie. C'est quelque chose que j'ai dû apprendre. Comme mylife Loop est très facile à comprendre et à utiliser, j'ai vite compris et je pense que tout le monde peut le gérer.

Quels sont vos objectifs pour l'avenir?

Continuer à aimer le sport et ne pas me blesser. Pour l'instant, mon plus grand objectif est de terminer un marathon en moins de trois heures. Et puis j'ai encore quelques idées derrière la tête que j'espère pouvoir réaliser un jour ou l'autre. Par exemple, jusqu'où puis-je courir en 24 heures ? Lorsque je serai sur un tapis roulant sous contrôle médical et sportif, j'aimerais savoir combien d'heures je peux courir sans interruption et quelle distance je peux parcourir.

Et mon plus grand objectif non mesurable est de motiver le plus grand nombre de personnes possible à faire de l'exercice. L'exercice est amusant, il vous aide à vous détendre et à vous relaxer. C'est sain, on peut le faire seul ou en groupe/équipe et ceux qui font de l'exercice régulièrement ont un meilleur bien-être général.

Quel message aimeriez-vous faire passer aux autres?

Tout commence par un premier pas. Parfois, lorsque je ne suis pas sûr de moi et que je ne sais pas si je dois faire quelque chose, je me dis : pourquoi ne pas essayer ? Après tout, cela pourrait être merveilleux et, en tout cas, ce sera une expérience de plus ! En revanche, je ne pense pas que sauter à l'élastique sans corde soit une bonne idée (Markus rit).

Donc, si vous avez prévu quelque chose depuis longtemps mais que vous n'avez pas le courage, je ne peux que vous conseiller d'essayer tout simplement. Quel est le pire et quel est le meilleur scénario possible ? Si le pire n'est pas si terrible, alors ce sera certainement génial. Et lorsque je sais quelle est la meilleure chose qui puisse arriver, j'y pense et je suis alors généralement assez proche de la meilleure chose. En d'autres termes, faites-le, observez-vous et écoutez votre corps. Ainsi, tout le monde peut atteindre ses objectifs personnels, que ce soit dans le sport ou ailleurs!

Retour